vendredi 27 mars 2015

La salamandre... et la biodiversité.

Au fil des jardins, on a parfois quelques rencontres inattendues. En voici une qui a eu lieu au centre de Brest.

Un des avantages d'un travail manuel de la terre prôné par Coat Maen, c'est une approche moins agressive vis à vis de la faune et la flore existante. Ce n'est évidemment pas toujours possible, mais quand on peut, pourquoi se priver d'un peu de sport?

Outre la possibilité de récupérer plus délicatement certaines plantes et bulbes, parfois non visibles en surface, une bêche est un outil bien moins mortel qu'un motoculteur pour les petites bêtes enfuies dans votre sol.

Et paf! C'est le bon moment pour parler de biodiversité et de son intérêt pour votre jardin. Je vous avais prévenu dans le titre.

Problème... il faut reconnaitre qu'on ne nous a pas appris à aimer équitablement les différentes espèces qui peuplent notre voisinage. Une photo de larve de cétoine a assez peu de chance d'inciter du monde à réfléchir sur le sujet (en Europe en tout cas).
Coup de chance je suis tombé sur une petite bête qui devrait être un peu plus attrayante pour nos yeux : une jolie salamandre que j'ai dérangé en fin d'hibernation.

Salamandre Brest
Voici la bête qui ma foi était plutôt d'un fort beau gabarit.


Elle a le regard plutôt noir, mais le réveil a été un peu soudain. Possédant plutôt une vision nocturne, je ne suis pas sûr qu'elle apprécie un retour si prompt à la lumière du jour.


Bref, une petite photo et j'ai replacé l'importunée dans un petit trou de terre ameublie. Attention, la salamandre ne respire et ne vie majoritairement pas dans l'eau une fois adulte ! On évite donc de la remettre dans un plan d'eau dont elle ne pourrait pas sortir par ses propres moyens.


Mais revenons à la biodiversité. Oui, les cétoines abiment parfois vos rosiers. Oui, la taupe fait de vilaines taupinières disgracieuses dans votre pelouse. Oui, le renard mange une poule de temps en temps.

Mais attendez ! Le renard ne mange t-il pas des taupes, souris, rats? Les taupes ne mangent elle pas les larves? Les larves de cétoines ne sont elles pas les meilleurs alliés de votre composteur?

Le renard participe à la régulation des lapins sauvages et évite de trop nombreuses épidémies qui touchent alors nos clapiers. Il consomme une quantité astronomique de petits rongeurs et insectes.
La taupe ameublie votre sol et régule les insectes. Elle renouvelle un tiers de ses galeries par an. La tuer, c'est créer un territoire vide de taupes dans laquelle une nouvelle taupe ne tardera pas à arriver. Cette dernière refera alors intégralement son réseau de galerie.
La larve de cétoine apprécie particulièrement les bois en décomposition. De la cellulose qui est un des matériaux les plus long à dégrader dans le composteur.

Créer une diversité de flore dans votre jardin permettra à une multitude d'animaux, petits ou grands, d'y trouver un habitat adapté. Par leur multiplicité, vous bénéficierez alors des 3,8 milliards d'années d'équilibrage permanent de la nature sur terre... à côté de 100 ans de chimie industrielle aux impacts pas toujours maitrisés, il n'y a pas photo selon moi.

Et oui! En ce moment c'est la semaine "sans" pesticide :

La semaine sans pesticide


Ah mais au fait, la salamandre elle sert à quoi? Elle consomme cloportes, petites limaces et autres petites bêtes du genre.

Point négatif elle peut sécréter une substance légèrement toxique qui la protège de la plupart des prédateurs. Ses couleurs vives sont un avertissement que les animaux comprennent. Donc la laisser tranquille c'est mieux, ou la prendre avec des gants si besoin de la manipuler.

Elle peut vivre 20 ans et est capable de régénérer de grandes parties de son corps. Mais non, ce n'est pas pour ça que j'aurais pu utiliser le motoculteur :-).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retrouvez-nous sur Google+